Imperial Cleaning

Humanisme de la Renaissance

Science empirique et Science formelle.

Journal of the International Research Center for Late Antiquity and Middle Ages

Nous suivre

Dictionary of Old English. Documents du Proche-Orient, Épigraphie. Durham Medieval and Renaissance Monographs and Essays. Durham Medieval and Renaissance Texts and Translations. Durham Publications in Medieval and Renaissance Studies. Église, liturgie et société dans l'Europe moderne.

Egyptology Outside a Series. Environmental Histories of the North Atlantic World. Les Estampes des Wierix. Études d'Histoire de l'Art. Études d'Histoire Économique et Sociale. Etudes Institut Historique belge de Rome. Études de Philologie, d'Archéologie et d'Histoire Anciennes. Europa Sacra - online. European Yearbook of the History of Psychology. Philologie et typographie néolatines. The Lives of the Bolognese Painters.

The Finnegans Wake Notebooks at Buffalo. The Florence Duomo Project. Fontes Christiani - paperback edition. Geography and Cartography Outside a Series. Giornale Italiano di Filologia. Giornale Italiano di Filologia - Bibliotheca. Greek Index Project Series. Harvey Miller Studies in the History of Culture. La parenté au Moyen Age. History of the Christian Church Outside a Series. History of Science Outside a Series. Hommes de Dieu et Révolution.

Illuminated Manuscripts and Incunabula in Cambridge. The Illustrated Prose Lancelot. In Principio - online. Inner and Central Asian Art and Archaeology. Instrumenta Patristica et Mediaevalia. International Center for Medieval Art: International Federation of Rock Art Organisations. International Medieval Bibliography - printed version. Inventaris van het Kunstpatrimonium van de Provincie Antwerpen.

Journal for the History of Environment and Society. Journal of the Alamire Foundation. The Journal of Celtic Studies. The Journal of Medieval Latin. The Journal of Medieval Monastic Studies. Journal de la Renaissance. Judaïsme ancien et origines du christianisme. Late Medieval and Early Modern Studies. Latin Works of Raimundus Lullus. Latin Works of Raimundus Lullus in Catalan. Lexikon des Mittelalters Online. La Librairie des ducs de Bourgogne.

La Librairie des Ducs de Bourgogne. Library of Latin Texts CD version. Library of Latin Texts - online. Maelwael Van Lymborch Studies. De main de maître. Making the Middle Ages. Manuscripta Publications in Manuscript Research. Manuscripts in the Making. Manuscrits Datés Conservés en Belgique. Manuscrits en caractères hébreux conservés dans les bibliothèques publiques de France. Manuscrits enluminés des anciens Pays-Bas méridionaux. Manuscrits enluminés d'origine germanique.

Cahiers 1 à 75 de la Bibliothèque nationale de France. Cahiers 1 à 75 de la Bibliothèque nationale de France - Edition critique. Mediaeval Sources in Translation. The Medici Archive Project. Medieval and Early Modern Political Theology. Medieval and Modern Matters. Archaeology and Material culture in the Low Countries. Medieval and Post-Medieval Mediterranean Archaeology. Medieval and Renaissance Court Cultures.

Medieval History Outside a Series. Studies Outside a Series. The Medieval Low Countries. Medieval Narratives in Transmission. Medieval Texts and Cultures of Northern Europe. Memoria and Remembrance practices. Metropolitan Museum of Art Journal. Miroir du Moyen Âge. Miroir de l'Orient Musulman. Monumenta Germaniae Historica - online.

Monumenta Palaeographica Medii Aevi. Museums at the Crossroads. Music and Visual Cultures. Music History and Performance: Une théorie médicale se met en place, avec l'analyse des symptômes et des traitements et ce dès av.

Les Chinois découvrent également le théorème de Pythagore que les Babyloniens connaissaient quinze siècles avant l'ère chrétienne. En astronomie , ils identifient la comète de Halley et comprennent la périodicité des éclipses. Ils inventent par ailleurs la fonte du fer. Durant la période des Royaumes combattants , apparaît l' arbalète.

Il s'agit d'une notation positionnelle à base 10 comportant dix-huit symboles, avec un vide pour représenter le zéro, c'est-à-dire la dizaine, centaine, etc. En , Zhang Heng invente le premier sismographe pour la mesure des tremblements de terre et est la première personne en Chine à construire un globe céleste rotatif. Il invente aussi l' odomètre. La médecine progresse sous les Han orientaux avec Zhang Zhongjing et Hua Tuo , à qui l'on doit en particulier la première anesthésie générale.

En mathématiques , Sun Zi et Qin Jiushao étudient les systèmes linéaires et les congruences leurs apports sont généralement considérés comme majeurs. De manière générale, l'influence des sciences chinoises fut considérable, sur l'Inde et sur les pays arabes.

La numération décimale de position et les symboles numéraux indiens, qui deviendront les chiffres arabes , vont influencer considérablement l'Occident via les arabes et les chinois. Les Indiens ont également maîtrisé le zéro , les nombres négatifs, les fonctions trigonométriques ainsi que le calcul différentiel et intégral , les limites et séries.

On distingue habituellement deux périodes de découvertes abstraites et d'innovations technologiques dans l'Inde de l'Antiquité: Thalès de Milet v.

Les présocratiques initient également une réflexion sur la théorie de la connaissance. Constatant que la raison d'une part et les sens d'autre part conduisent à des conclusions contradictoires, Parménide opte pour la raison et estime qu'elle seule peut mener à la connaissance, alors que nos sens nous trompent.

Ceux-ci, par exemple, nous enseignent que le mouvement existe, alors que la raison nous enseigne qu'il n'existe pas. Cet exemple est illustré par les célèbres paradoxes de son disciple Zénon. Si Héraclite est d'un avis opposé concernant le mouvement, il partage l'idée que les sens sont trompeurs. De telles conceptions favorisent la réflexion mathématique. Par contre, elles sont un obstacle au développement des autres sciences et singulièrement des sciences expérimentales.

Sur cette question, ce courant de pensée se prolonge, quoique de manière plus nuancée, jusque Platon, pour qui les sens ne révèlent qu'une image imparfaite et déformée des Idées, qui sont la vraie réalité allégorie de la caverne. À ces philosophes, s'oppose le courant épicurien.

Initié par Démocrite , contemporain de Socrate, il sera développé ultérieurement par Épicure et magnifiquement exposé par le Romain Lucrèce dans De rerum natura. Pour eux, les sens nous donnent à connaître la réalité.

La théorie de l' atomiste affirme que la matière est formée d'entités dénombrables et insécables, les atomes. Ceux-ci s'assemblent pour former la matière comme les lettres s'assemblent pour former les mots.

Tout est constitué d'atomes, y compris les dieux. Ceux-ci ne s'intéressent nullement aux hommes, et il n'y a donc pas lieu de les craindre. On trouve donc dans l'épicurisme la première formulation claire de la séparation entre le savoir et la religion, même si, de manière moins explicite, l'ensemble des présocratiques se caractérise par le refus de laisser les mythes expliquer les phénomènes naturels, comme les éclipses.

Il faudra attendre Aristote pour aplanir l'opposition entre les deux courants de pensée mentionnés plus haut. La méthode pré-socratique est également fondée dans son discours, s'appuyant sur les éléments de la rhétorique: Avec Socrate et Platon , qui en rapporte les paroles et les dialogues, la raison: Le raisonnement abstrait et construit apparaît.

Socrate en expose les principes dans le Théétète [ 38 ]. Pour Platon, la recherche de la vérité et de la sagesse la philosophie est indissociable de la dialectique scientifique, c'est en effet le sens de l'inscription figurant sur le fronton de l' Académie , à Athènes: C'est surtout avec Aristote, qui fonde la physique et la zoologie , que la science acquiert une méthode, basée sur la déduction.

On lui doit la première formulation du syllogisme et de l' induction [ 39 ]. Néanmoins, dans le domaine particulier de l' astronomie , Aristote est à l'origine d'un recul de la pensée par rapport à certains pré-socratiques [réf.

À la suite d' Eudoxe de Cnide , il imagine un système géocentrique et considère que le cosmos est fini. Il sera suivi en cela par ses successeurs en matière d'astronomie, jusqu'à Copernic , à l'exception d' Aristarque , qui proposera un système héliocentrique.

Il détermine par ailleurs que le vivant est ordonné selon une chaîne hiérarchisée mais sa théorie est avant tout fixiste. Il pose l'existence des premiers principes indémontrables, ancêtres des conjectures mathématiques et logiques. Il décompose les propositions en nom et verbe , base de la science linguistique [ 39 ]. La ville égyptienne d' Alexandrie en est le centre intellectuel et les savants d'alors y sont grecs. Euclide à est l'auteur des Éléments , qui sont considérés comme l'un des textes fondateurs des mathématiques modernes.

Les travaux d' Archimède à sur sa poussée correspond à la première loi physique connue alors que ceux d' Ératosthène à sur la circonférence de la terre ou ceux d' Aristarque de Samos à sur les distances terre-lune et terre-soleil témoignent d'une grande ingéniosité. Apollonius de Perga modélise les mouvements des planètes à l'aide d'orbites excentriques. Hipparque rédige également un traité en 12 livres sur le calcul des cordes nommé aujourd'hui la trigonométrie.

L'ensemble se révélera largement fonctionnel, permettant par exemple de calculer pour la première fois des éclipses lunaires et solaires. La machine d'Anticythère , un calculateur à engrenages , capable de calculer la date et l'heure des éclipses, est un des rares témoignages de la sophistication des connaissances grecques tant en astronomie et mathématiques qu'en mécanique et travail des métaux.

La technologie romaine est un des aspects les plus importants de la civilisation romaine. Cette technologie, en partie liée à la technique de la voûte, probablement empruntée aux Étrusques, a été certainement la plus avancée de l' Antiquité. Elle permit la domestication de l' environnement , notamment par les routes et aqueducs. Cependant, le lien entre prospérité économique de l'Empire romain et niveau technologique est discuté par les spécialistes: Les romains aurait ainsi été capables de développer des techniques alternatives.

Cracco Ruggini, la technologie traduit la volonté de prestige des couches dominantes [ 40 ]. Cependant, la philosophie, la médecine et les mathématiques sont d'origine grecque, ainsi que certaines techniques agricoles. Pour l' agriculture , les Romains développent le moulin à eau.

Néanmoins, les savants romains furent peu nombreux et le discours scientifique abstrait progressa peu pendant la Rome antique: Les Romains apportèrent surtout le système de numération romain pour les unités de mesure romaines en utilisant l' abaque romain, ce qui permet d'homogénéiser le comptage des poids et des distances. L'hygiène et la médecine firent également des progrès [ note 14 ]. Les Universités byzantines ainsi que les bibliothèques compilèrent de nombreux traités et ouvrages d'étude sur la philosophie et le savoir scientifique de l'époque [ note 15 ].

La science arabo-musulmane est fondée sur la traduction et la lecture critique des ouvrages de l'Antiquité [ note 17 ]. L'étendue du savoir arabo-musulman est étroitement liée aux guerres de conquête de l'Islam qui permettent aux Arabes d'entrer en contact avec les civilisations indienne et chinoise. Le papier, emprunté aux Chinois remplace rapidement le parchemin dans le monde musulman.

Le Calife Harun ar-Rachid , féru d'astronomie, crée en à Bagdad le premier observatoire permanent, permettant à ses astronomes de réaliser leurs propres études du mouvement des astres.

En sont fondées les Maisons de la sagesse Baït al-hikma , lieux de partage et de diffusion du savoir. En médecine, Avicenne - rédige une monumentale encyclopédie, le Qanûn.

Ibn Nafis décrit la circulation sanguine pulmonaire, et al-Razi recommande l'usage de l' alcool en médecine. En mathématiques l'héritage antique est sauvegardé et approfondi permettant la naissance de l' algèbre.

L'utilisation des chiffres arabes et du zéro rend possible des avancées en analyse combinatoire et en trigonométrie. Enfin, la théologie motazilite se développe sur la logique et le rationalisme, inspirés de la philosophie grecque et de la raison logos , qu'elle cherche à rendre compatible avec les doctrines islamiques. La Chine de l'Antiquité a surtout contribué à l'innovation technique, avec les quatre inventions principales [ note 18 ] qui sont: Le scientifique chinois Shen Kuo - de la Dynastie Song décrit la boussole magnétique comme instrument de navigation.

Pour l'historien Joseph Needham , dans Science et civilisation en Chine [ note 19 ] , vaste étude de dix-sept volumes, la société chinoise a su mettre en place une science innovante, dès ses débuts.

Needham en vient même à relativiser la conception selon laquelle la science doit tout à l'Occident. Pour lui, la Chine était même animée d'une ambition de collecter de manière désintéressée le savoir, avant même les universités occidentales [ note 20 ].

Les mathématiques indiennes sont particulièrement abstraites et ne sont pas orientées vers la pratique, au contraire de celles des Égyptiens par exemple.

C'est avec Brahmagupta - et son ouvrage célèbre, le Brahmasphutasiddhanta , particulièrement complexe et novateur, que les différentes facettes du zéro, chiffre et nombre, sont parfaitement comprises et que la construction du système de numération décimal de position est parachevée.

Les nombres négatifs sont également introduits, ainsi que les racines carrées. La période s'achève avec le mathématicien Bhaskara II - qui écrivit plusieurs traités importants. À l'instar de Nasir ad-Din at-Tusi - il développe en effet la dérivation [réf.

On y trouve des équations polynomiales, des formules de trigonométrie , dont les formules d'addition. Bhaskara est ainsi l'un des pères de l'analyse puisqu'il introduit plusieurs éléments relevant du calcul différentiel: Il s'agit d'un court traité d'astronomie présentant 66 théorèmes d'arithmétique, d'algèbre, ou de trigonométrie plane et sphérique.

Aryabhata invente par ailleurs un système de représentation des nombres fondé sur les signes consonantiques de l' alphasyllabaire sanskrit. Ces percées seront reprises et amplifiées par les mathématiciens et astronomes de l'école du Kerala, parmi lesquels: Ainsi, le Yuktibhasa ou Ganita Yuktibhasa est un traité de mathématiques et d'astronomie, écrit par l'astronome indien Jyesthadeva, membre de l'école mathématique du Kerala en [ 46 ].

Jyesthadeva a ainsi devancé de trois siècles la découverte du calcul infinitésimal par les occidentaux. La traduction et la redécouverte des textes antiques grecs, et en premier lieu les Éléments d' Euclide ainsi que les textes d' Aristote , grâce à la civilisation arabo-musulmane, firent de cette période une renaissance des disciplines scientifiques, classées dans le quadrivium parmi les Arts Libéraux. Les Européens découvrirent ainsi l'avancée des Arabes, notamment les traités mathématiques: En s'institutionnalisant, la science devint plus ouverte et plus fondamentale, même si elle restait assujettie aux dogmes religieux et qu'elle n'était qu'une branche encore de la philosophie et de l'astrologie.

Aux côtés de Roger Bacon , la période fut marquée par quatre autres personnalités qui jetèrent, en Europe chrétienne, les fondements de la science moderne:. Roger Bacon est philosophe et moine anglais. Il jeta les bases de la méthode expérimentale. Roger Bacon admet trois voies de connaissance: La science procédant de l' âme est donc indispensable. Il développa les techniques d' optique et en fit même la science physique fondamentale il étudia le comportement des rayons lumineux et formule même la première description de principe du miroir réfléchissant, principe qui permettra l'invention du télescope.

Le religieux dominicain Albert le Grand fut considéré par certains contemporains comme un alchimiste et magicien, néanmoins ses études biologiques permirent de jeter les fondations des disciplines des sciences de la vie.

Il établit également une classification systématique des végétaux, ancêtre de la taxonomie. Il décrit également les premières expériences de chimie [ note 23 ]. L'Europe sortait ainsi d'une léthargie intellectuelle. L'Église, avait interdit jusqu'en les ouvrages d' Aristote , accusé de paganisme [réf.

Ce n'est qu'avec Saint Thomas d'Aquin que la doctrine aristotélicienne fut acceptée par les papes. Saint Thomas d'Aquin , théologien , permit de redécouvrir, par le monde arabe, les textes d' Aristote et des autres philosophes grecs, qu'il étudia à Naples , à l'université dominicaine [ note 24 ].

Cependant, il est surtout connu pour son principe dit de l' autonomie respective de la raison et de la foi. Saint Thomas d'Aquin fut en effet le premier théologien à distinguer, dans sa Somme théologique la raison faculté naturelle de penser, propre à l'homme et la foi adhésion au dogme de la Révélation [ 48 ]. Celle-ci est indémontrable, alors que la science est explicable par l'étude des phénomènes et des causes. L'une et l'autre enfin ne peuvent s'éclairer mutuellement.

En énonçant son principe de parcimonie , appelé aussi rasoir d'Occam , il procure à la science un cadre épistémologique fondé sur l'économie des arguments. Empiriste avant l'heure, Occam postule que: Il explique par là qu'il est inutile d'avancer sans preuves et de forger des concepts illusoires permettant de justifier n'importe quoi [ 49 ]. La Renaissance est une période qui se situe en Europe à la fin du Moyen Âge et au début des Temps modernes.

Selon l' historien anglais John Hale , ce fut à cette époque que le mot Europe entra dans le langage courant et fut doté d'un cadre de référence solidement appuyé sur des cartes et d'un ensemble d' images affirmant son identité visuelle et culturelle.

Cette période est abondante en descriptions, inventions, applications et en représentations du monde, qu'il importe de décomposer afin de rendre une image fidèle de cette phase historique:. Francis Bacon est le père de l' empirisme. Il pose le premier les fondements de la science et de ses méthodes [ note 26 ]. Dans son étude des faux raisonnements, sa meilleure contribution a été dans la doctrine des idoles.

En somme, Bacon préconise un raisonnement et une méthode fondés sur le raisonnement expérimental:. Le dogmatique, telle l'araignée ourdit des toiles dont la matière est extraite de sa propre substance. Notre plus grande ressource, celle dont nous devons tout espérer, c'est l'étroite alliance de ses deux facultés: Pour Bacon, comme plus tard pour les scientifiques, la science améliore la condition humaine. Directement permise par les mathématiques de la Renaissance , l' astronomie s'émancipe de la mécanique aristotélicienne, retravaillée par Hipparque et Ptolémée.

La théologie médiévale se fonde quant à elle, d'une part sur le modèle d' Aristote , d'autre part sur le dogme de la création biblique du monde. C'est surtout Nicolas Copernic , avec son ouvrage De revolutionibus qui met fin au modèle aristotélicien de l'immuabilité de la Terre. Sa doctrine a permis l'instauration de l' héliocentrisme: Dans cette période, et avant que Galilée n'intervienne, la théorie de Copernic reste confinée à quelques spécialistes, de sorte qu'elle ne rencontre que des oppositions ponctuelles de la part des théologiens, les astronomes restant le plus souvent favorables à la thèse géocentrique.

Néanmoins, en , le Saint-Office publie un décret condamnant le système de Copernic et mettant son ouvrage à l'index. Kepler dégagera les lois empiriques des mouvements célestes alors que Huygens décrira la force centrifuge. Newton unifiera ces approches en découvrant la gravitation universelle. Il y fit l'observation d'une comète en Johannes Kepler , l'élève de Brahe qu'il rencontre en , va, quant à lui, amorcer les premiers calculs à des fins astronomiques, en prévoyant précisément un lever de Terre sur la Lune [Quoi?

Avec Huygens la géométrie devient la partie centrale de la science astronomique, faisant écho aux mots de Galilée se paraphrasant par l'expression: Art ésotérique depuis l'Antiquité, l' alchimie est l'ancêtre de la physique au sens d'observation de la matière. Il retient néanmoins que ces mirages qui nourrirent l' allégorie alchimique ont considérablement influencé la pensée scientifique. L' expérimentation doit ainsi beaucoup aux laboratoires des alchimistes, qui découvrirent de nombreux corps que répertoriés plus tard par la chimie: Les instruments des alchimistes furent ceux des chimistes modernes, l' alambic par exemple.

Selon Serge Hutin , c'est surtout sur la médecine que l'alchimie eut une influence notable, par l'apport de médications minérales et par l'élargissement de la pharmacopée [ 56 ].

En dépit de ces faits historiques, le passage de l'alchimie à la chimie demeure complexe. Pour le chimiste Jean-Baptiste Dumas: De nombreux philosophes et savants sont ainsi soit à l'origine des alchimistes Roger Bacon ou Paracelse , soit s'y intéressent, tels Francis Bacon [ 58 ] et même, plus tard Isaac Newton. La chimie moderne est une science qui s'occupe uniquement des formes extérieures dans lesquelles l'élément de la matière se manifeste [alors que] Hartmann, pour qui elle est davantage comparable à la botanique [ 59 ].

En somme, bien que les deux disciplines soient liées, par l'histoire et leurs acteurs, la différence réside dans la représentation de la matière: Johann Rudolph Glauber ou Robert Boyle apportent quant à eux de considérables expérimentations portant sur les éléments chimiques [ 61 ]. André Vésale jette ainsi les bases de l'anatomie moderne alors que le fonctionnement de la circulation sanguine est découverte par Michel Servet et les premières ligatures des artères sont réalisées par Ambroise Paré.

Le nombre de livres publiés devient ainsi exponentiel, la scolarisation de masse est possible, par ailleurs les savants peuvent débattre par l'intermédiaire des comptes-rendus de leurs expérimentations. La science devient ainsi une communauté de savants. Les journaux et périodiques prolifèrent, tels le Journal des sçavans , Acta Eruditorum , Mémoires de Trevoux etc. La science, bien que s'institutionnalisant, fait encore partie du champ de l'investigation philosophique.

Michel Blay dit ainsi: Finalement la Renaissance permet, pour les disciplines scientifiques de la matière, la création de disciplines et d'épistémologies distinctes mais réunies par la scientificité , elle-même permise par les mathématiques , car, selon l'expression de Pascal Brioist: Michel Blay voit ainsi dans les débats autour de concepts clés, comme ceux d' absolu ou de mouvement , de temps et d' espace , les éléments d'une science classique.

Les sciences naturelles et la médecine surtout se développèrent durant cette période [ 65 ]. Un second changement important dans le mouvement des Lumières par rapport au siècle précédent trouve son origine en France, avec les Encyclopédistes. L'Encyclopédie devient ainsi un hymne au progrès scientifique [ note 32 ]. Avec l'Encyclopédie naît également la conception classique que la science doit son apparition à la découverte de la méthode expérimentale.

Les découvertes d' Isaac Newton , sa capacité à confronter et à assembler les preuves axiomatiques et les observations physiques en un système cohérent donnèrent le ton de tout ce qui allait suivre son exemplaire Philosophiae Naturalis Principia Mathematica.

En énonçant en effet la théorie de la gravitation universelle , Newton inaugura l'idée d'une science comme discours tendant à expliquer le monde, considéré comme rationnel car ordonné par des lois reproductibles.

L'avènement du sujet pensant, en tant qu'individu qui peut décider par son raisonnement propre et non plus sous le seul joug des us et coutumes, avec John Locke , permet la naissance des sciences humaines , comme l'économie, la démographie, la géographie ou encore la psychologie.

La botanique apparaît avec Carl von Linné qui publie en Species plantarum , point du départ du système du binôme linnéen et de la nomenclature botanique [ note 35 ].

La chimie naît par ailleurs avec Antoine Laurent de Lavoisier qui énonce en la loi de conservation de la matière , identifie et baptise l' oxygène. Les sciences de la terre font aussi leur apparition. Comme discipline, la médecine progresse également avec la constitution des examens cliniques et les premières classification des maladies par William Cullen et François Boissier de Sauvages de Lacroix.

L'opposition entre science et religion se renforce avec la parution de L'Origine des espèces en de Charles Darwin. Les sciences humaines naissent, la sociologie avec Auguste Comte , la psychologie avec Charcot et Wilhelm Maximilian Wundt.

Claude Bernard est un médecin et physiologiste , connu pour l'étude du syndrome de Claude Bernard-Horner. Il est considéré comme le fondateur de la médecine expérimentale [ note 36 ]. Il rédige la première méthode expérimentale, considérée comme le modèle à suivre de la pratique scientifique.

Il énonce ainsi les axiomes de la méthode médicale dans son Introduction à l'étude de la médecine expérimentale et en premier lieu l'idée que l'observation doit réfuter ou valider la théorie:.

Une théorie, pour rester bonne, doit toujours se modifier avec le progrès de la science et demeurer constamment soumise à la vérification et la critique des faits nouveaux qui apparaissent.

Les Première et Seconde Révolutions Industrielles sont marquées par de profonds bouleversements économiques et sociaux, permis par les innovations et découvertes scientifiques et techniques. La vapeur , puis l' électricité comptent parmi ces progrès notables qui ont permis l'amélioration des transports et de la production. Les instruments scientifiques sont plus nombreux et plus sûrs, tels le microscope à l'aide duquel Louis Pasteur découvre les microbes ou le télescope se perfectionnent.

La physique acquiert ses principales lois, notamment avec James Clerk Maxwell qui, énonce les principes de la théorie cinétique des gaz ainsi que l' équation d'onde fondant l' électromagnétisme. Ces deux découvertes permirent d'importants travaux ultérieurs notamment en relativité restreinte et en mécanique quantique.

En , la firme Intel met au point le premier micro-processeur et, en , Apple commercialise le premier ordinateur de bureau. Dans La Société post-industrielle. Naissance d'une société d' Alain Touraine , le sociologue présente les caractéristiques d'une science au service de l' économie et de la prospérité matérielle. Parallèlement, les sciences viennent à se rapprocher voire à travailler ensemble. C'est ainsi que, par exemple, la biologie fait appel à la chimie et à la physique , tandis que cette dernière utilise l' astronomie pour confirmer ou infirmer ses théories c'est l' astrophysique.

Le cas de la biologie est exemplaire. Elle s'est divisée en effet en de nombreuses branches: La somme des connaissances devient telle qu'il est impossible pour un scientifique de connaître parfaitement plusieurs branches de la science. C'est ainsi qu'ils se spécialisent de plus en plus et pour contrebalancer cela, le travail en équipe devient la norme. Cette complexification rend la science de plus en plus abstraite pour ceux qui ne participent pas aux découvertes scientifiques, en dépit de programmes nationaux et internationaux sous l'égide de l' ONU , avec l' UNESCO - pour United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization de vulgarisation des savoirs.

Le siècle est également marqué par le développement des sciences humaines [ 69 ]. Institutionnalisées dans la séparation que l'université française fait entre les facultés de sciences et médecine d'une part, et celles de lettres, droit et sciences humaines d'autre part, les sciences humaines comportent de nombreuses disciplines comme l' anthropologie , la sociologie , l' ethnologie , l' histoire , la psychologie , la psychanalyse , la linguistique , la morale , l' archéologie , l' économie entre autres.

Late Medieval and Early Modern Studies. Latin Works of Raimundus Lullus. Latin Works of Raimundus Lullus in Catalan.

Lexikon des Mittelalters Online. La Librairie des ducs de Bourgogne. La Librairie des Ducs de Bourgogne. Library of Latin Texts CD version. Library of Latin Texts - online. Maelwael Van Lymborch Studies. De main de maître. Making the Middle Ages. Manuscripta Publications in Manuscript Research.

Manuscripts in the Making. Manuscrits Datés Conservés en Belgique. Manuscrits en caractères hébreux conservés dans les bibliothèques publiques de France. Manuscrits enluminés des anciens Pays-Bas méridionaux. Manuscrits enluminés d'origine germanique. Cahiers 1 à 75 de la Bibliothèque nationale de France.

Cahiers 1 à 75 de la Bibliothèque nationale de France - Edition critique. Mediaeval Sources in Translation. The Medici Archive Project. Medieval and Early Modern Political Theology.

Medieval and Modern Matters. Archaeology and Material culture in the Low Countries. Medieval and Post-Medieval Mediterranean Archaeology. Medieval and Renaissance Court Cultures. Medieval History Outside a Series. Studies Outside a Series. The Medieval Low Countries. Medieval Narratives in Transmission.

Medieval Texts and Cultures of Northern Europe. Memoria and Remembrance practices. Metropolitan Museum of Art Journal. Miroir du Moyen Âge. Miroir de l'Orient Musulman. Monumenta Germaniae Historica - online. Monumenta Palaeographica Medii Aevi.

Museums at the Crossroads. Music and Visual Cultures. Music History and Performance: Musicology Outside a Series. Sources — Recherche — Interprétation. Nouvelle histoire de la littérature latine. Oriental Literature Outside a Series. Oudheidkundige mededelingen van het Rijksmuseum van Oudheden te Leiden.

Studies in the Crusades and the Latin East. Painting Outside a Series. Papal Letters - online. The Paper Museum of Cassiano dal Pozzo. Papers in Mediaeval Studies. Patrologia Orientalis - online. Philosophy in the Abrahamic Traditions of the Middle Ages. Philosophy Outside a Series. Piété Populaire en France. La pittura medievale a Roma. The Pre-Christian Religions of the North. Proceedings of the Seminar for Arabian Studies. Profane Arts of the Middle Ages. Les Pseudépigraphes de l'Ancien Testament.

Ptolemaeus Arabus et Latinus. Publications de l'Association Internationale d'Etudes Occitanes. Publications du Comité des Fouilles Belges en Egypte.

Publications du comité national de Logique, d'Histoire et de Phil. Publications de l'Encyclopédie Bénédictine. Publications de l'Institut d'Études Médiévales - Montréal. Publications of the Belgian Royal Library.

Publications of the Dictionary of Old English. Publications of the Journal of Medieval Latin. Publications of Medieval Texts Outside a Series. Publications of the Museo del Prado. Publications of the Research Centre for Illuminated Manuscripts. Recherches augustiniennes et patristiques. Recherches sur les Rhétoriques Religieuses.

Recueil des Actes des Princes Belges. Reference Works for the Study of Mediaeval Civilization. Religion Outside a Series. Renaissance Literature Outside a Series. Rencontres de Philosophie Médiévale. Répertoire Iconographique de la Littérature du Moyen Age.

Répertoire international des médiévistes - International Directory of Medievalists. Répertoire des traductions françaises des Pères de l'Église - Online. Repertory of Fifteenth Century Flemish Painting.

Revue d'Etudes Augustiniennes et Patristiques. Revue d'Histoire de l'Eglise de France. Revue d'Histoire des Textes. Rewriting the Middle Ages in the Twentieth Century. Rural economy and society in north-western Europe, Rural History in Europe.

Semiotic and Cognitive Studies. Skaldic Poetry of the Scandinavian Middle Ages. Sous la Règle de saint Augustin.

Menu de navigation